L’œuf dans tous ses états

À Pâques il est le roi, en chocolat, en sucre, en peinture ; mais l’œuf, outre ces petits plaisirs, a bien d’autres vertus que l’on peut utiliser toute l’année. On lui vouait des mauvais effets comme augmenter le cholestérol, remettons les choses à leur juste place pour cet aliment, très nourrissant et peu onéreux.

Bon œuf, bon œil

Le jaune d’œuf contient deux puissants antioxydants issus de la famille des caroténoïdes, reconnus pour aider à prévenir les maladies reliées au vieillissement, comme les cataractes, la dégénérescence maculaire ou certaines maladies cardiovasculaires.

De bonnes protéines !

L’œuf est composé d’excellentes protéines avec les huit acides aminés essentiels à l’organisme. Elles aident à former, à réparer et à maintenir en bon état tous les tissus de l’organisme. Le jaune d’œuf est aussi une excellente source de choline, molécule qui intervient dans tous les processus de mémorisation, de concentration et d’apprentissage.

Et le cholestérol ? pas de problème !

De nombreuses études ont observé une faible relation entre le cholestérol alimentaire et l’incidence des maladies cardiovasculaires. Les aliments riches en cholestérol, mais faibles en acides gras saturés comme les jaunes d’œuf ont des effets mineurs sur le taux de cholestérol sanguin.

Attention aux allergies

Les œufs constituent, avec le lait, les arachides et les crustacés, l’une des principales causes d’allergies alimentaires. Heureusement celle-ci disparaît chez la majorité des enfants après l’âge de cinq ans. Par prévention, le blanc d’œuf ne devrait pas être introduit dans l’alimentation de l’enfant avant l’âge d’un an.

Bien le conserver !

La conservation des œufs est cruciale, étant donné les risques de contamination par des bactéries ou des virus (comme la salmonelle) : ils doivent être conservés au réfrigérateur et cela cinq semaines maximum à compter de la date !

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone