Solaire attitude

solaire

Les cancers de la peau sont de plus en plus fréquents et de plus en plus graves. Vous devrez surveiller régulièrement votre peau et vous protéger efficacement du soleil. Vous devez absolument éviter les coups de soleil.
Les cancers cutanés sont aujourd’hui, en France et en Europe, les cancers les plus fréquents. La morbidité et la mortalité secondaire de ces cancers ne cessent d’augmenter (multipliées par deux tous les dix ans). En 2035-2040, les cancers cutanés pourraient être la première cause de mortalité par cancer chez les moins de 45 ans si nous ne modifions pas, dès aujourd’hui, notre comportement solaire.

Voici les 11 commandements solaires

1. Eviter les expositions solaires directes et indirectes de 11H à 16H (hiver comme été), même en dehors de ces heures, il faut se protéger.
Ce sont les heures où il y a le plus de risque, le soleil est au plus haut, en été au zénith, avec l’émission de UVB plus dangereux. En dehors de ces heures, même si les ultraviolets (UV) sont moins dangereux, la protection doit continuer.

Eté comme hiver, si on doit rester longtemps dehors, il faut apprendre à se protéger tous les jours de l’année du matin au soir. Dès qu’il fait jour, il y a émission d’UV.

« Avec ma peau mate, je ne risque rien ». C’est faux :
– La couleur de peau ne représente qu’une partie du « capital solaire », c’est le potentiel à bronzer plus ou moins vite et plus ou moins foncé.
– Il faut plutôt tenir compte du « capital réparation », c’est notre « éboueur » interne, la capacité à détruire naturellement et spontanément les cellules cancéreuses.

2. La meilleure protection est vestimentaire : chapeau, vêtements foncés, lunettes adaptées.
Il faut choisir des vêtements foncés qui couvrent bien les épaules, la nuque et le thorax. Ils sont plus efficaces et plus fiables que les crèmes solaires. La casquette est réservée aux cheveux longs. Cheveux courts = chapeau ou bob. Les oreilles doivent être protégées.

On demande simplement un retour en arrière de 70 ans. Il faut réapprendre le comportement solaire logique de nos grands ou arrières grands parents. C’est donc possible.

3. Crèmes solaires d’indice adapté :
– 30 à 40 UVA et UVB renouvelées toutes les 2H.
– 50 + toutes les heures en montagne, chez nous.
– Ecrans minéraux ou produits adaptés chez les enfants.

Elles ne doivent pas augmenter le temps d’exposition. Elles ne remplacent pas les deux premières mesures.
Une fois les tubes ouverts, ils s’altèrent rapidement. Il faut les renouveler tous les ans au minimum.
Il n’y a pas d’écran total. Ils sont souvent mal appliqués, pas assez souvent renouvelés. Il ne doivent pas remplacer : Eviction – Chapeau –Vêtements…
C’est plus simple et plus sûr de garder un vêtement que de mal mettre une crème qui protège insuffisamment.
Il faut mettre des crèmes solaires adaptées, c’est une sécurité complémentaire +++.

4. Ne jamais exposer un bébé ou un jeune enfant.
Le soleil est plus dangereux chez les jeunes enfants. Ils ne doivent jamais être exposés. Même sous un parasol ou sous un arbre : chapeau, vêtements foncés et crème pour enfants. On protège tous les enfants de la même façon, même ceux qui ont la peau colorée.

5. Lors d’une marche prolongée, mal protégé, les dangers sont identiques au bronzage direct. Le fait de bouger ne diminue pas les risques.
Le soleil est dangereux pour toutes les activités extérieures : loisir ou travail.

6. Se méfier de la réflexion ou réverbération : glace > neige > sable > eau > gazon…
Il faut considérer tout ce qui se trouve sur le sol comme un miroir qui réfléchit les UV dangereux. Selon l’endroit où l’on se trouve, ce miroir est plus ou moins puissant. C’est plus dangereux de courir sur le sable que sur l’herbe. Ceci explique que l’on bronze ou que l’on peut prendre un coup de soleil sous un parasol ou à l’ombre.

7. Les nuages n’arrêtent pas les UV dangereux.
Les nuages (quand ils ne sont pas noirs, foncés) ne bloquent que les infrarouges (il fait moins chaud) et la lumière (il fait moins lumineux), alors la vigilance baisse. Les UVA et UVB traversent les nuages et le risque est identique. En été, on observe de nombreux coups de soleil dangereux lorsque le temps est couvert. On se couvre donc tous les jours, même sous les nuages.

8. Les UVB augmentent avec l’altitude : en montagne, même s’il fait froid, le danger augmente.
Plus nous sommes près du soleil, plus le soleil est dangereux car les UVB, plus cancérigènes, augmentent (été et hiver). On bronze plus vite en montagne. Cependant, en montagne, comme il fait moins chaud, on se protège moins. La protection doit être encore plus importante pour les yeux.

9. Eviter les médicaments photosensibilisants.
Certains médicaments augmentent les effets négatifs du soleil. Une exposition, même modérée, va entraîner des brûlures importantes et graves. Il faut bien respecter les consignes du médecin et ne pas mettre une crème ou prendre un médicament sans avis médical. Les effets négatifs peuvent persister quelques jours, même après l’arrêt de la prise du médicament.

10. Devant toute lésion qui ne guérit pas, qui grossit, qui se modifie, qui change : bouton, croûte, tache noire, grain de beauté, vous devez consulter votre médecin.
Pris à un stade précoce, tous les pré-cancers ou cancers cutanés (carcinome basocellulaire, carcinome spinocellulaire et mélanome) ont un pronostic favorable.

11. Parents, vous devez montrer le bon exemple…
Seul un comportement solaire logique des parents permettra à l’enfant d’accepter, de comprendre et d’adopter ces bonnes attitudes solaires. Un enfant ne peut comprendre d’être obligé de porter un T-shirt et un bob si sa mère se fait bronzer au bord de la piscine ou si son père tond la pelouse torse-nu.
Il faut obtenir une modification globale du comportement familial au moment des vacances, des week-ends, mais aussi au moment des activités extérieures : travail, bricolage, jardinage, jeux…

Asfoder Plan Cancer 2009 2010
http://www.asfoder.net

Share on Facebook4Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone