Aux petits soins pour mon bébé

Les soins pour son bébé sont autant des gestes de tendresse que de nécessité. Savoir ce qui lui convient le mieux, être assuré de son confort, connaître ses exigences de nouveau-né nous permet de lui assurer un développement équilibré tout en douceur.

Maman et bébé
Un lait aliment exclusif

Avant tout, le lait doit absolument rester l’aliment principal de l’enfant jusqu’à 1 an. On sait que pendant les premiers mois de la vie, l’allaitement maternel est le meilleur des aliments, celui le plus approprié aux besoins du nouveau-né. En effet, facilement digestes, les protéines du lait maternel sont assimilées sans difficulté par le nourrisson. Les anticorps du lait de femme protègent l’enfant des agents pathogènes de son environnement et ses bactéries permettent d’enrichir la flore intestinale du nouveau-né.

Pour les mamans qui ne souhaitent pas allaiter ou ne peuvent pas, les laits pour nourrissons ont aujourd’hui une composition très proche du lait maternel. Ils assurent la croissance entre 4 mois et 1 an et sont enrichis en fer, en acides gras, en calcium et en vitamines. Le système digestif de bébé est encore immature et fragile, c’est pourquoi des troubles de la digestion chez bébé sont fréquents. Ces troubles sont généralement sans gravité et transitoires, ils disparaissent au bout de la première année. Aussi différents laits vous seront conseillés par votre pharmacien en fonction des besoins ou des problèmes particuliers de votre enfant (comme un terrain allergique, des diarrhées, des régurgitations, etc.)

Quelques conseils contre les coliques

  • L’allaitement ou la prise du biberon doit se faire dans une atmosphère calme et détendue.
  • Massez le ventre de votre bébé en faisant des cercles dans le sens des aiguilles d’une montre.
  • Essayez de lui frotter délicatement le dos en l’allongeant à plat ventre, sur vos genoux ou sur votre avant-bras.
  • Si votre bébé est nourri au biberon, la préparation infantile utilisée n’est peut-être pas adaptée à son système digestif encore immature : vous pouvez alors utiliser une préparation infantile plus spécifique. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou pharmacien.

Attention : Ne pas suralimenter votre bébé en pensant qu’il pleure de faim.

Une tétée complice

Choisir le biberon pour votre bébé est essentiel pour la qualité de son alimentation. S’il n’est pas adapté ou que la tétine ne convient pas cela risque de lui occasionner des troubles digestifs. Le biberon doit remplir toutes les règles de sécurité, sans BPA (Bisphénol A) selon la réglementation en vigueur. Une forme ergonomique qui offre une prise en mains facile sera plus confortable lors des tétées. Une ouverture large permettra à la maman de mieux y introduire le mélange de lait en poudre et de le nettoyer. Communiquez avec votre bébé afin d’en faire un réel moment de partage. Un des avantages du biberon est que le papa peut aussi nourrir bébé et partager ce moment.

La tétine en général en silicone, à forme ergonomique (en forme de mamelon) aussi pour faciliter le passage du sein au biberon, elle doit être équipée d’une valve anti-colique réduisant l’absorption d’air et régulant le débit de lait. Pour une bonne tétée, l’inclinaison du biberon doit être suffisante (prenez comme point de repère l’apparition de petites bulles dans le biberon). Préparer un biberon est avant tout affaire d’hygiène. Utilisez de l’eau plate en bouteilles, minérale ou de source, non fluorée, faiblement minéralisée et portant la mention « convient aux nourrissons » et respectez une hygiène rigoureuse. Il est évident de vérifier la température du biberon en versant une goutte sur la surface intérieure du poignet !

Diversifier en douceur !

C’est à partir de 4 à 6 mois que la diversification alimentaire peut débuter, quand le nourrisson commence à acquérir une certaine maturité digestive, rénale et motrice. Elle doit se faire selon le rythme de l’enfant et avec précaution. Soyez donc attentif à ne pas précipiter les choses car cela augmente le risque d’apparition ultérieure de manifestations allergiques.

Enfant et grand-mère

Les bobos de bébé?: pas de panique !

Malgré toute votre attention, il se peut que votre bébé ait quelques petits problèmes ponctuels (liés quelquefois à des poussées dentaires ou des diarrhées) et votre pharmacien est là pour vous donner tous les conseils afin d’éviter par exemple un érythème fessier qui touche 60 % de nos chérubins.

L’érythème fessier dû à l’humidité, la macération et la chaleur est aggravé après les poussées dentaires, les diarrhées, les antiseptiques, les changes trop espacés. Il faut bien nettoyer les fesses avec un lait de toilette surgras en rinçant bien, surtout entre les plis ou avec une lotion nettoyante sans rinçage. On peut laisser le plus possible le bébé les fesses à l’air, prendre bien soin de sécher après la toilette (un sèche-cheveux doux est le moins irritant) et appliquer une crème protectrice spécifique qui isole du contact avec les urines et les selles. Utilisez des couches en coton beaucoup moins irritantes. Si les rougeurs persistent, consultez votre médecin.

Les petits bobos de bébé

  • Les croûtes de lait sur la tête de bébé sont une manifestation normale due à l’excès de sébum. Elles seront ramollies le soir avec de l’huile d’amande douce ou de la crème ramollissante pour préparer le shampoing du lendemain.
  • Les dartres souvent dus au froid, au vent et à la salive, apparaissent fréquemment au niveau des bras et avant-bras, de la bouche et des mains, souvent dus au froid, au vent et à la salive. Un nettoyage avec un lait hydratant et l’application d’une crème hydratante plusieurs fois par jour peuvent y remédier.
  • Les coliques du nourrisson déclenchant souvent des pleurs inconsolables, surviennent très fréquemment le soir et après ses repas. Bébé s’agite, se tortille, il paraît souffrir du ventre (ventre tendu, ballonné), replie parfois ses jambes sur son abdomen et émet des gaz. Les coliques du nourrisson surviennent en général entre la deuxième et la sixième semaine de vie, et disparaissent spontanément vers l’âge de 4 mois.

Bébé est fiévreux

Lorsqu’il s’agit d’un enfant ou d’un nourrisson, la fièvre fait partie des motifs de consultation les plus répandus en pédiatrie. La fièvre est avant tout une réaction de défense de l’organisme qui accompagne un grand nombre d’affections. C’est un signe d’alarme mais elle présente des risques comme la déshydratation ou des convulsions d’où la nécessité d’un traitement rationnel et bien adapté. Toute fièvre chez un enfant de moins de trois mois nécessite une consultation car il est difficile de juger seul de la gravité de la fièvre chez les nourrissons.

Comment prendre la température ?

Pour avoir une mesure fiable, votre enfant doit être au repos depuis au moins 20 minutes. Il existe des thermomètres à voie rectale à bout flexible, un thermomètre électronique par voie sublinguale ou un thermomètre par voie auriculaire détecteur d’infrarouges. Certain modèles peuvent aussi mesurer la température à distance du front, plus rapidement.

En cas de fièvre

  • Pensez à découvrir et à dévêtir votre enfant.
  • Lui mouiller la tête avec un gant de toilette imbibé d’eau fraîche.
  • Faire reposer votre enfant dans une chambre à 19°.
  • Pensez à lui donner à boire nuit et jour, les pertes d’eau en cas de fièvre sont importantes.
  • Vous devez impérativement appeler votre médecin : si votre enfant a des troubles de la conscience, une pâleur du visage, des troubles du comportement, en cas de température élevée chez le nourrisson, de gêne respiratoire, de diarrhée, de vomissements et en cas de fièvre prolongée (plus de cinq jours chez le nourrisson).

Douce toilette et petits câlins

La peau de bébé n’a pas le même pouvoir de protection et de barrière que possède celle des adultes. Ses glandes sébacées qui produisent le sébum sont au repos rendant la peau déshydratée et irritée.

Le bain est un moment de détente. L’eau doit être à 37° (vérifiez avec un thermomètre de bain). Après chaque toilette du matin, il est nécessaire d’appliquer une crème nutritive peaux sèches au cold-cream, protectrice, hydratante et apaisante. Lors de la toilette, examinez soigneusement tous les replis de son corps afin de repérer les petites altérations de son épiderme notamment pour la zone fessière . Le changement des couches est indispensable 6 à 8 fois par jour pour éviter la macération. Il faut nettoyer avec un lait doux, toujours de l’avant vers l’arrière pour éviter l’apport de germes vers les parties génitales, sécher scrupuleusement et appliquer une crème protectrice.

Il faut utiliser avec précaution et parcimonie tous les produits qui risquent de traverser la peau des bébés (ils doivent être contrôlés, doux, non irritatifs et compenser les déficiences de son épiderme) car elle absorbe beaucoup plus les principes actifs qu’une peau d’adulte. Préférez les gammes ayant fait l’objet de tests d’innocuité et comportant une date de péremption.

Ongles, cheveux, ne rien oublier

Coupez les ongles régulièrement afin d’éviter que Bébé ne se griffe le visage. Utilisez des ciseaux à bout rond et une lime très douce et si Bébé n’apprécie pas cette manipulation, attendez qu’il dorme. Le lavage de la tête doit être quotidien pour éviter la formation de croûtes de lait, certes avec précaution mais sans appréhension car la fermeture non encore définitive des fontanelles n’est pas un problème.

Lors des moments privilégiés de la toilette et des repas, donnons libre cours à la tendresse, aux câlins, et aux baisers. Ainsi, nous assurerons tous nos rôles : Santé, Affection et Éducation.

Côté pratique

  • Les flacons à pompe qui permettent d’utiliser les laits d’une seule main facilitent bien la vie et permettent à leur contenu de rester propre.
  • Les « lingettes » nettoyantes très pratiques pour les déplacements à utiliser ponctuellement car des irritations peuvent subvenir à la longue.
  • Les laits sans rinçage sont utiles pour les déplacements des bébés.
  • Lors de la toilette, le téléphone sera débranché (il ne faut jamais laisser seul votre bébé ni dans l’eau, ni sur sa table à langer).
  • Pour les oreilles, supprimez les cotons tiges qui risquent de blesser ou de créer des bouchons de cérumen ! Roulez du coton en fines mèches dans vos doigts et humectez-les de sérum physiologique.
  • Utilisez des dosettes à usage unique de sérum physiologique pour nettoyer les yeux de bébé chaque jour (sans coton qui laisse des fils dans les yeux !) , Le gant de toilette sera en tissu éponge doux et renouvelé à chaque toilette. La lessive du gant et de tout le linge nécessite des savons naturels en paillettes.
  • Éviter absolument le sparadrap sur la peau de bébé.

Josette Prim

Share on Facebook3Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone